OPPQ.png

La psychoéducation a été créée à Montréal dans les années 50. M. Gilles Gendreau et Mme Jeannine Guindon sont considérés comme le père et la mère de la psychoéducation. Tous deux travaillant dans des centres pour jeunes délinquants, ils ont jeté les bases de la psychoéducation grâce à un travail de réflexion, d’observation, d’essai sur le terrain et surtout ils ont fait preuve d’une écoute réelle des besoins des jeunes. La psychoéducation est une fusion entre la psychologie et l’éducation dans un sens large et évolutif. C’est pourquoi que le.a psychoéducateur.trice privilégie l’action sur le terrain. Il est présent dans le quotidien des personnes qu’il.elle accompagne. Dans le cadre de son travail, il.elle évalue différentes problématiques et propose des solutions propres aux besoins de chacun des individus à qui il.elle vient en aide.

​La profession s’est développée à plusieurs clientèles au fil des ans : nous retrouvons maintenant des psychoéducateurs.trices de la petite enfance jusqu’en gériatrie. Le.la psychoéducateur.trice intervient auprès de personnes aux prises avec des difficultés d’adaptation se manifestant sur le plan comportemental dans leurs différents milieux de vie.

Maintenant, la psychoéducation est enseignée dans 6 universités au Québec. Un ordre professionnel encadre la pratique de la psychoéducation et le titre est réservé au membre de cet Ordre.